La pratique du Zen

 

Zazen, la méditation sans objet

« Faire zazen calmement dans le dojo, éteindre toute pensée négative, cette joie est au-delà du paradis.

Le monde court après les profits sociaux,
les honneurs, les beaux vêtements et le confort,
mais la satisfaction de ces plaisirs passagers n’est pas la vraie paix.
Vous courrez et demeurerez insatisfaits jusqu’à la mort !
S’asseoir dans le dojo et pratiquer zazen,
se concentrer d’un seul esprit,
qu’il s’immobilise parfois ou que d’autres fois il bouge ;
voir de nos yeux de profonde sagesse intérieure ;
pouvoir observer et reconnaître intimement
le véritable aspect de toute action et de toute existence ;
pouvoir observer l’équilibre ; comprendre et reconnaître d’un esprit parfaitement tranquille ; si vous êtes ainsi,
votre dimension spirituelle, la plus élevée en ce monde,
ne pourra être comparée à aucune autre. » 

Maître Kodo Sawaki

IMG_0756_MG_3119

Témoignage de pratiquant :

"C'est la découverte de la pensée chinoise, du taoïsme en particulier qui m'a amené à méditer. Une crise existentielle, aussi... Venir au dojo fut d'abord comme un dépaysement, un voyage en terre étrangère. Ensuite, il y a eu des moments de doute, des soirs où il fallait se forcer pour venir se mettre face au mur. Aujourd'hui, zazen, c'est comme manger, dormir, respirer. Ce n'est ni Chinois, ni Japonais, ni autre chose : c'est !"

Jean-Michel

Pratique de la méditation bouddhiste zen